Livraison gratuite pour toute commande de plus de 50 $ !!! De plus un désinfectant pour les mains gratuit avec n'importe quelle commande !!!

À propos de Nyaka

Le projet des orphelins du SIDA à Nyaka

Missions

Le projet Nyaka Aids Orphans éduque, responsabilise et transforme les communautés vulnérables et appauvries en Ouganda, garantissant à chacun la possibilité d'apprendre, de grandir et de s'épanouir. Nous envisageons un monde où toutes les communautés vulnérables et mal desservies disposent des connaissances, des ressources et des opportunités dont elles ont besoin pour croître et prospérer. Au Nyaka AIDS Orphans Project, nous pensons que nous sommes tous une seule famille créée par Dieu, née également, avec le devoir de s'entraider. Nous croyons que tous les êtres humains ont droit à l'éducation, à la nourriture, à un abri, à des soins de santé de base, au respect et à l'amour.

En 1996, la vie de Twesigye "Jackson" Kaguri a pris une tournure inattendue. Il vivait le rêve américain. Il avait une excellente éducation et était prêt à explorer les opportunités, voyager et s'amuser. Puis Jackson est venu face à face avec la pandémie de VIH / SIDA en Ouganda. Son frère est décédé du VIH / sida, le laissant prendre soin de ses trois enfants. Un an plus tard, sa sœur est décédée du VIH / sida, laissant également derrière elle un fils. C'est grâce à son expérience personnelle que cet Ougandais natif a vu le sort des orphelins dans son village de Nyakagyezi. Il savait qu'il devait agir. Il a pris les 5,000 XNUMX $ qu'il avait économisés pour un acompte sur sa propre maison et a construit la première école de Nyaka. Vous pouvez en savoir plus sur le parcours de Jackson dans son livre, "Une école pour mon village".

La pandémie de VIH / SIDA en Ouganda

Plus de 1.1 million d'enfants en Ouganda ont perdu l'un de leurs parents ou les deux à cause du VIH / sida. Les membres de la famille élargie et les orphelinats sont confrontés à d'énormes obstacles lorsqu'ils tentent de prendre soin de ces enfants. Ces orphelins et autres enfants vulnérables n'ont pas les besoins humains fondamentaux que beaucoup d'entre nous tiennent pour acquis, notamment: nourriture, abri, vêtements, soins de santé et éducation.

Les orphelins en Ouganda sont souvent obligés de subvenir à leurs propres besoins, ce qui les rend responsables de la génération de revenus, de la production alimentaire et des soins aux parents et aux frères et sœurs malades. Ces orphelins peuvent également être les premiers à se voir refuser l'éducation lorsque leurs familles n'ont pas les moyens de scolariser tous les enfants de leur foyer.

Fournir de l'eau propre

Ces dernières années, le gouvernement ougandais a dépensé des millions de dollars pour mener des campagnes visant à fournir de l'eau potable afin de prévenir le choléra, la bilharziose et d'autres maladies d'origine hydrique. Cependant, 40% à 60% des Ougandais n'ont toujours pas accès à l'eau potable.

Grâce au système d'alimentation en eau potable par gravité, construit en 2005 à l'école primaire de Nyaka, les élèves ont accès à de l'eau potable fraîche. En plus de fournir de l'eau potable à Nyaka, il dessert 17,500 120 personnes dans trois écoles publiques, deux écoles privées, trois églises et plus de 2012 ménages de la communauté. En 5,000, vos dons ont permis de construire un deuxième système d'alimentation en eau potable par gravité à l'école primaire de Kutamba, qui profite à plus de XNUMX XNUMX membres de la communauté.

Les systèmes d'eau potable sont inestimables pour cette zone rurale. Ils fournissent de l'eau propre grâce à des systèmes de robinets placés dans toute la communauté. Les femmes et les filles n'ont plus à marcher pendant des kilomètres pour aller chercher de l'eau, manquer l'école et risquer des agressions, un phénomène auparavant courant.

Nutrition pour les corps en croissance

Lorsque l'école primaire de Nyaka était encore une petite école de deux classes, nos enseignants ont remarqué que leurs élèves n'étaient pas capables de rester éveillés pendant les cours. Ils ont vu que de nombreux enfants souffraient d'un retard de croissance et avaient le ventre gonflé de malnutrition. Lorsque le personnel de Nyaka a visité les maisons de leurs élèves, ils ont réalisé que leurs grands-mères n'avaient pas les moyens d'acheter suffisamment de bonne nourriture pour les nourrir. Nous avons réalisé que si nous voulions voir nos élèves réussir demain, nous devions nous assurer qu'ils étaient nourris aujourd'hui.

Nyaka propose un programme de repas scolaires qui a permis aux élèves de profiter de l'école et de bien performer. Les repas gratuits encouragent les tuteurs à envoyer leurs enfants à l'école. Pour certains des étudiants qui vivent dans l'extrême pauvreté, ce sont les seuls repas qu'ils reçoivent en une journée. De nombreux étudiants souffraient de malnutrition chronique avant de prendre leurs repas à Nyaka et Kutamba. Le poids et la taille des élèves sont régulièrement surveillés pour s'assurer qu'ils reçoivent le nombre approprié de calories pour alimenter leur corps en croissance.

Les enfants prennent le petit déjeuner tous les matins et ils aiment leur nourriture. Le petit déjeuner se compose généralement de mil ou de bouillie et d'un rouleau. Grâce à un généreux don de 200 poulets, nous avons maintenant des œufs pour nourrir les enfants une fois par semaine. Au déjeuner, les élèves reçoivent un autre repas sain qui se compose généralement de haricots, de viande ou d'un autre type de protéines, du posho (farine de maïs blanc finement moulue mélangée à de l'eau bouillante jusqu'à ce qu'il devienne solide), ou de la purée de maïs, du riz, du Matooke (une banane pâte) et les patates douces ou irlandaises. Les étudiants de Nyaka mangent de la viande une fois par semaine, généralement une friandise qui n'est consommée qu'une fois par an à la maison.

Les élèves travaillent avec leurs tuteurs à Desire Farm et peuvent ramener des produits à la maison. Ce programme comprend également la distribution gratuite de semences potagères fournies par Seed and Light Inc.

Étudiants

La crise du VIH / sida a coûté la vie à des millions de personnes et laissé 1.1 million d'orphelins du VIH / sida dans son sillage. Il y a peu de services disponibles dans le pays de l'Ouganda mais le peu qu'il y en a ne peut être trouvé que dans les grandes villes comme Kampala, la capitale. Les petits villages du sud-ouest de l'Ouganda ont été dévastés par le VIH / sida, mais il n'y avait personne pour aider. Normalement, en Ouganda, un enfant orphelin pouvait aller voir un oncle ou une tante pour s'occuper d'eux, mais la crise a frappé si fort que de nombreux enfants n'avaient personne vers qui se tourner. Beaucoup sont allés vivre avec leurs grands-mères vieillissantes, certains pour des femmes bienveillantes dans leur village, et beaucoup d'autres ont été laissés vulnérables et seuls. Nyaka fournit actuellement des services à 43,000 XNUMX orphelins du VIH / SIDA vivant dans le sud-ouest de l'Ouganda, mais nous estimons que le nombre réel d'enfants orphelins est beaucoup plus élevé.

Grand-mères

En Ouganda, de nombreux parents comptent sur leurs enfants pour s'occuper d'eux pendant leur vieillesse. De nombreux parents sont des agriculteurs de subsistance et n'ont aucun moyen d'épargner pour la retraite. Ils comptent sur leurs enfants pour leur construire une nouvelle maison lorsque leur maison actuelle devient invivable. Dans la dévastation de l'épidémie de VIH / sida, environ 63,000 1.1 personnes sont mortes de l'épidémie meurtrière, laissant 98 million d'enfants. Normalement, en Ouganda, ces enfants étaient pris en charge par leurs tantes et leurs oncles. Cependant, le VIH / sida a coûté tellement de vies que des générations entières de familles ont été perdues, ce qui signifie que les grands-mères étaient la seule famille à s'occuper de ces orphelins. Maintenant, au lieu d'être soignés à mesure qu'ils vieillissent, les grands-mères avec lesquelles nous travaillons élèvent leurs petits-enfants. Beaucoup sont trop pauvres pour nourrir leurs petits-enfants ou les envoyer à l'école. Le programme de grand-mère de Nyaka a été conçu pour permettre à ces grands-mères de fournir des foyers sûrs et stables à leurs petits-enfants. Le programme est composé de 7,301 groupes de mamies auto-formés desservant XNUMX XNUMX grands-mères combinées dans les districts ruraux du sud-ouest de Kanungu et Rukungiri. Toute grand-mère élevant un orphelin du VIH / SIDA est invitée à rejoindre un groupe. Les groupes ont un leadership élu, qui est choisi au sein de leur groupe Granny individuel. Il y a également des dirigeants régionaux élus qui apportent leur soutien et leur formation à plusieurs Granny Groups. Les groupes reçoivent un soutien et des conseils supplémentaires de la part du personnel de Nyaka, mais en mettant l'accent sur les grands-mères en tant que décideurs. Ils déterminent qui parmi eux reçoit des articles donnés, suit une formation, des fonds de microfinance, des maisons, des latrines à fosse et des cuisines sans fumée. Ce modèle unique est conçu pour permettre aux grands-mères de partager leurs compétences, d'apporter un soutien émotionnel et d'échapper à la pauvreté.

La Fondation EDJA a été fondée en 2015 par Tabitha Mpamira-Kaguri pour lutter contre la maltraitance des enfants, les agressions sexuelles et la violence domestique dans les zones rurales de l'Ouganda. L'EJDA a commencé après le viol d'un élève de neuf ans du primaire par un homme de 35 ans. Bien que les adultes qui l'entouraient étaient au courant du viol, ils ne savaient pas comment l'aider.

Depuis lors, EDJA s'est développée pour soutenir 50 filles et femmes de 4 à 38 ans qui ont été agressées sexuellement. Le programme fournit des conseils, des conseils juridiques et des services médicaux dans deux districts du sud-ouest de l'Ouganda, Rukungiri et Kanungu. L'EDJA conjugue ses efforts avec Nyaka, qui utilise une approche holistique fondée sur les droits de l'homme depuis 16 ans pour servir les mêmes communautés. La mission de Nyaka est de mettre fin au cycle de la pauvreté pour les enfants rendus orphelins par le VIH / SIDA et leurs grands-mères dans les régions rurales de l'Ouganda. Les deux organisations partagent des ressources et servent plusieurs des mêmes enfants. En 2018, la Fondation EDJA et Nyaka ont déterminé que la meilleure façon de lutter contre les agressions sexuelles en Ouganda était de fusionner les deux organisations. Cela leur permettra de combiner pleinement leurs ressources et d'élargir le programme pour soutenir davantage de communautés.

EDJA exploite un centre de crise dans l'hôpital local situé à Kambuga. Ce centre offre une intervention en situation de crise, y compris l'accès à un examen de viol pour recueillir des preuves et des traitements médicaux tels que la prophylaxie post-exposition (PPE), qui aide à prévenir la contraction du VIH / sida (coûte environ 5.00 $ US). Ces services, qui sont fournis gratuitement par EDJA, sont généralement trop chers pour la plupart des familles. Après l'examen initial, les survivants reçoivent un traitement médical de suivi et des conseils pour les aider à progresser vers la guérison

Si vous souhaitez soutenir leur organisation et faire plus pour ces beaux enfants, veuillez cliquer ici.

 

 

Fermer (esc)

Apparaitre

Utilisez cette fenêtre contextuelle pour intégrer un formulaire d’inscription à une liste de diffusion. Vous pouvez également l'utiliser comme un simple appel à l'action avec un lien vers un produit ou une page.

Verification de l'AGE

En cliquant sur entrer, vous vérifiez que vous êtes assez vieux pour consommer de l'alcool.

Rechercher

Panier d'achat

Votre panier est actuellement vide.
Magasiner